Centrafrique : Un dialogue Républicain sans opposition démocratique ?

The opening of the Republican Dialogue in Bangui, 21 March 2022. Source: Ndjoni Sango

En République Centrafricaine (RCA), le dialogue Républicain promis par le président réélu, Faustin Archange Touadera depuis un an et demi, s’est finalement déroulé le lundi 21 mars 2022 à Bangui. Mais sans la participation de l’opposition démocratique.

Guérir d’une manière définitive le peuple centrafricain des maux qui le tourmentent depuis la crise qui commença en 2013 est à l’origine du dialogue Républicain. Après plusieurs dialogues politiques et inclusifs en RCA, aboutissant qu’aux solutions politiques et militaires, c’est à dire au partage du gâteau entre les protagonistes au détriment du peuple (par exemple lors du treizième accord de paix entre le gouvernement centrafricain et quatorze groupes armés en avril 2019), le président Faustin-Archange Touadéra a voulu à travers ce dialogue dit Républicain mettre le peuple souverain au centre du processus de la recherche d’une paix durable et d’un développement économique en Centrafrique.

Convoquée du 21 au 27 mars 2022, la recherche de la paix et la réconciliation dans ce pays meurtri et déchiré par la guerre civile est le but de ce rendez-vous Républicain auquel les groupes armés sont exclus par le pouvoir en place. Dommage, l’opposition démocratique qui pourtant a pris part aux préparatifs de ce dialogue, claque la porte à la veille de son déroulement. Elle estime que le présidium dudit dialogue n’a pas pris en compte ses conditions posées au préalable.

Par contre, le comité d’organisation décide quant-à lui la poursuite de ce dialogue avec la société civile et d’autres entités de la République qui ont répondu présentes, peu importe le retrait de l’opposition.

Il est constaté cependant la participation des membres de la coalition de l’opposition démocratique – 2020 (COD-2020), représenté par Cyriaque Gonda, président en exercice de cette plateforme qui regroupe la quasi-totalité des partis de l’opposition et président du parti national pour un Centrafrique nouveau (PNCN) à l’ouverture de ce dialogue pour délivrer le message politique de l’opposition. Ce dernier s’est entretenu après la cérémonie d’ouverture avec le présidium de ce dialogue pour un retour de l’opposition dans les assises du débat. L’annonce d’un probable retour de l’opposition à été faite par le présidium lors d’un point de presse organisé pendant le deuxième jour de ce dialogue, démenti plus tard dans la soirée par Me Nicolas Tiangaye alors porte-parole de la COD-2020.

Deux jours après le lancement de ce dialogue, le 23 mars 2022, Cyriaque Gonda, président en exercice de la COD-2020 dépose sa démission ainsi que celle de son parti le PNCN de cette plate forme de l’opposition pour une raison qu’il s’abstient de dévoiler avant que la COD-2020 ne puisse l’exclure pour indiscipline et trahison. Quelques heures après, l’honorable Aurélien Simplice Zingas, un autre membre de la COD-2020 et son parti le Kelemba ont aussi démissionné. Face aux scénarios qui résultent de ce dialogue, le peuple centrafricain en général et sa diaspora de la RDC en particulier se demande si ce dialogue Républicain aboutira à une paix véritable et une réconciliation tant souhaitée par les Centrafricains de partout dans le monde ? C’est ainsi que le slameur centrafricain, réfugié en Congo-Kinshasa, Arnold Ngbagalet alias Esatis Lebon s’interroge aussi à travers son art, le slam- poésie urbaine sur ce dialogue dans son texte intitulé “Dialogue Républicain vu à nos yeux.”

Ecoutez le slam :

 

We use cookies to give you the best experience.