Organisation

Notre histoire

Voice4Thought est né de Connecting in Times of Duress, un projet de recherche qui a débuté en 2012. À cette époque, l’Afrique de l’Ouest et du Centre connaissait de nombreuses transformations sociales et politiques. Au Sénégal, Y’en a marre, un mouvement de jeunesse animé par des artistes hip-hop, a uni les citoyens sénégalais pour évincer leur président et réclamer des droits pour ses citoyens. Le Mali et le Niger ont connu des rébellions touaregs. La République centrafricaine est en proie à une guerre civile. Un leader de l’opposition a été arrêté au Tchad pour le présumé complot de coup d’Etat. Au sein de ces sociétés, des voix de jeunes se sont élevées pour protester. Dans le même temps, l’art et les médias sociaux sont devenus des outils dominants d’expression personnelle. Nous les avons compris non pas comme une coïncidence, mais comme une conjoncture historique où la communication numérique et la culture des jeunes pouvaient créer une plateforme pour que les “voix” ou les personnes soient entendues. Mais ce ne sont pas seulement les jeunes qui ont trouvé leur voix ; beaucoup d’autres personnes ont participé à ce processus. Ils ont interagi avec les chercheurs de nos projets, créant des découvertes mutuelles de réflexions, d’idées et d’informations. Ceux-ci ont été moulés en rapports de recherche, et en échange d’informations et de connaissances. Ainsi, la notion de co-création s’est établie et a conduit à de nouvelles formes d’expression pour ces voix : biographies dans des contextes, blogs, brochures vidéo et comptes-rendus vidéo biographiques. Ce sont les outils grâce auxquels une “voix” nous fait découvrir de nouveaux points de vue et repenser notre monde.

Notre vision

Voice4Thought est une fondation à but non lucratif qui offre une plateforme où différentes voix du monde entier peuvent participer à la construction d’un débat inclusif et de connaissances critiques sur les questions sociales, politiques et économiques de notre temps. La plupart de ces voix sont des acteurs de processus de changement social et politique de longue date, en cours et souvent inédits, dans leur pays d’origine et au-delà des frontières. Nous croyons au pouvoir du récit de multiples façons. Nous leur offrons donc un espace numérique et sur le terrain pour raconter leurs histoires à travers des expressions académiques, artistiques et journalistiques, des ateliers et des débouchés.

Notre mission

Nous cherchons à faire descendre les universitaires dans la rue et à faire descendre les universitaires dans la rue : nous croyons que la connaissance est le résultat d’un processus de co-création dans lequel nous recherchons de nouvelles connexions et de nouvelles possibilités d’apprentissage afin de permettre le dialogue entre les universitaires, les décideurs et la société civile en Europe et en dehors. Le processus réciproque est au cœur de notre objectif de développer de nouvelles méthodologies Le pouvoir de la diversité des voix (V) et des modes de pensée (T) nous aide à repenser notre monde de une perspective critique. Ensemble, nous pouvons mettre en place des moyens nouveaux et innovants de créer et de partager des connaissances. Et ensemble, nous créons une communauté de connaissances inspirante composée de personnes engagées.

Ce que nous faisons

Voice4Thought travaille avec une plateforme numérique mais est également engagé dans des projets et des événements sur le terrain. Nous organisons notre propre festival et participons à d’autres festivals, hébergeons une plateforme de blogs dans le monde entier et organisons des ateliers, des débats et des événements culturels. En outre, nous disposons d’une publication en ligne “Bridging Humanities”, évaluée par des pairs et reconnue par les milieux universitaires.

Dans notre travail, nous nous concentrons sur l’utilisation et l’intégration de différents médias et sources : texte, vidéo, photographie, audio, dessins animés et multimédia. Dans notre recherche de plus de possibilités de communication numérique, nous intégrons ces sources et les TIC comme outils pour nos projets et les considérons en même temps comme une partie centrale du travail universitaire ainsi qu’une partie cruciale des définitions des nouvelles méthodologies. Nous embrassons les possibilités ouvertes par les nouvelles technologies et le rôle du numérique.

Nous invitons les gens à rejoindre notre organisation avec leurs propres projets pour collaborer dans nos réseaux.

Statut ANBI & KvK

La fondation Voice4Thought (V4T) a été reconnue par le département fiscal néerlandais comme une organisation d’intérêt public. Elle a obtenu le statut ANBI (Algemeen nut beogende instelling). Le numéro fiscal RSIN de la fondation est le 856321382.

Voice4Thought est enregistré auprès de la Chambre de commerce néerlandaise/Kamer van Koophandel (KvK 65930029).

Conseil d’administration

Mirjam de Bruijn
Andrew Makkinga
Susan van Esch

Conseil consultatif

Balt Leenman
Kitty Zijlmans
Freek Stoopendaal
Ton Dietz

L’équipe

Voir la page de l’équipe

Politique de rémunération

La Fondation Voice4Thought ne rémunère pas les membres du conseil d’administration.

Disclaimer

Voice4Thought is not legally responsible for the opinions of others. Others are free to express their opinions, and we want to share and spread these thoughts. They all have their own story to tell and we help them spread it, and it is not up to us to decide what is right or wrong. Voice4Thought does not take any responsibility for the content on people’s own blogs and opinions they express there. However, all content published on the Voice4Thought website are checked and edited. The conditions for pieces published under the Thoughts-section on the Voice4Thought website are the following:

  • V4T does not publish any articles which incite hate speech, are politically biased, create ethnic divisions, are expressing racism, sexism or any other form of exclusion of marginalization of groups within society.
  • The opinions should be pieces written with at least some relevance to issues being present in society.
  • Pictures and videos used in the pieces should be accompanied with a source that has given its consent to use the content.
We use cookies to give you the best experience.